footer_rnc_badge

Les elections presidentielles etant en novembre il est temps de faire un premier point sur la campagne qui oppose le president en place, Obama, et son adversaire Mitt Romney. Ceci est un petit resume de ce qu'il s'est passe depuis le mois d'Aout...

Tout d'abord Mitt Romney, le candidat Republicain a la presidence, a choisi Paul Ryan pour colistier et donc potentiel futur vice-president. Ce faisant, Romney ameliore son image trop "je suis un businessman plein de succes avec une famille que j'aime" empreinte de normalite, en embarquant ce dynamique quadra bourre d'experience politique acquise a la chambre des representants pendant 14 ans plus sa presidence a la Commission du Budget depuis debut 2011. 
Ryan n'a rien d'un pantin marketing comme l'a ete Sarah Palin pendant la candidature de John McCain il y a 4 ans, celui-la possede une vraie identite politique, et un vrai projet economique, fiscal et budgetaire. Grace a lui Romney s'octroie un vrai projet de gouvernement, different des democrates, un programme comme ceux que l'on connait en France a gauche comme a droite.

Puis vint Todd Akin...quelques jours avant le 27 aout, debut de la convention Republicaine a Tampa, forte de son message basee sur le redressement de l'economie et la creation d'emplois, le representant Todd Akin, candidat au Senat, et interviewe a la radio, a confirme son cheval de bataille anti avortement et a cru bon de preciser qu'il n'etait pas necessaire de faire une exception dans le cas d'un viol. Car selon lui "la conception est rare dans le cas d'un viol brutal car le corps de la femme a la possibilite de se refermer". WOW !! Bien joue Todd, tu viens juste de ruiner la possibilte pour les Republicains de prendre l'avantage aupres de l'electorat feminin.

28 aout, debut de la convention Republicaine a Tampa...pour la soiree d'ouverture tout etait base sur la personnalite de Romney. Car si Obama est desservi par l'economie, Romney souffre d'un serieux manque de popularite, c'est pourquoi les discours n'ont cesse de le mettre en avant, ainsi que son engagement, son humilite, son epouse aimante...en clair d'en faire un etre humain. Ann Romney, l'epouse, qui avait quand a elle, la dure tache de faire oublier la grosse gaffe de Todd Akin,a fait un discours dithyrambique sur les femmes, piliers du foyer, et a meme crie "Femmes je vous aime ! ".

Cote gestion des minorites raciales, la convention Republicaine est evidemment tres "blanche" sachant que ces minorites representent 40% de la population nationale. Alors meme si les orateurs hispaniques et noirs prennent la parole tous les soirs pendant la convention, cela ne va sans doute pas suffire a faire oublier que seulement 46 delegues sur 4411 sont "afro-americains", car la convention Democrates affichera des chiffres tres differents : 26% des delegues sont noirs et 4 sur 10 sont issus des minorites, et selon un recent sondage 90% des noirs et 74% des latinos voteront pour Obama en novembre. La bataille demographique est ouverte mais le seul argument des personnalites noires/latinos qui font des discours est de faire briller le reve americain et la reussite individuelle, ce qui est tres leger sachant qu'Obama est deja assure de 93% des voix noires.
La seule strategie qui reste aux Republicains est d'eviter que les noirs ne votent trop nombreux, c'est pourquoi dans certains etats, les exigences concernant les pieces d'identite a produire pour acceder aux bureaux de vote ont augmentees.

Puis vint l'inspecteur Harry...l'invite surprise de la convention Republicaine n'etait autre que Clint Eastwood, acteur et realisateur de grand talent.
Pourtant ce soir la, le talent n'etait pas au rendez-vous...ayant refusé le teleprompteur, l'acteur a improvise un dialogue avec une chaise vide, ou Barack Obama etait cense etre assis. Cela a donne un etonnant resultat que les supporters de Mitt Romney semblent avoir trouve hilarant : "Je voudrais vous poser quelques questions", a lance Clint Eastwood.
- "Qu'est-ce que vous faites de tous ces promesses que vous n'avez pas tenues?".
- "Comment ? Vous me dites de la fermer ? "
- "Non, moi je vous dis de la fermer".
Ca fait leger non ?
Puis apres quelques effets de manche il a affirme qu'il etait temps "d'avoir quelqu'un d'autre pour resoudre nos problemes" et d'assurer qu'il n'avait jamais pense que c'etait une "bonne idee" d'avoir un avocat a la Maison Blanche.

Suivra le discours de Mitt Romney qui n'a su que lister les grandes lignes d'un programme attendu, sans details et sans veritable charisme capable de faire oublier le marasme economique subi par Obama, et cela apres le flop de Clint Eastwood.

A bientot pour le resume de la convention Democrate...

Allez salut maintenant.

Neric