Le siege du legendaire senateur democrate du Massachusetts, Ted Kennedy, decede l’annee derniere, a ete devolu mardi 19 janvier dernier au terme d’elections speciales, au republicain Scott Brown, avec 51.8% des voix.

         
Voila encore deux mois, toute la classe politique etait persuadee que la Democrate Martha Coakley, ancienne « attorney general », ministre de la justice de cet Etat, emporterait le vote avec une majorite ecrasante.
Or, elle a bel et bien perdu contre le Republicain Scott Brown. Cest la premiere defaite Democrate en 40 ans lors de Senatoriale dans le fief du clan Kennedy.
Pourquoi ?

D'abord, Martha Coakley a eu le malheur de dire, lors d’une emission de radio, que Curt Shilling, legende de l’equipe locale des « Boston Red Sox », etait aussi un fan des New York Yankees, ce qui est totalement faux. Shilling, en revanche, se revele un Républicain convaincu et a passe son temps sur les ondes a repeter que cette gaffe de Coakley trahit son inculture sportive et ses distances elitistes avec le bon peuple du Massachusetts.
Ensuite elle a manque terriblement de sensibilite politique. En partant en vacances des sa nomination aux primaires democrates, la candidate a confirme qu’elle considérait cette election comme une simple formalite affichant une arrogance qui restera le symbole de son echec.

En face un avocat de 50 ans, excellent en campagne et fier d'avoir pose pour Cosmopolitain en 1982 au titre de l'homme le plus sexy d'Amerique.
Un profil un peu people et glamour puisque l'une de ses filles (Ayla Brown) a ete semi-finaliste d’American Idol (La nouvelle Star).
Enfin, il est aussi lieutenant-colonel de la garde nationale, ce qui en fait un patriote et renforce encore le profil gendre republicain ideal.

b7d8d223d7

Ainsi, la victoire du Republicain Scott Brown au poste de Senateur du Massachusetts est une tres, tres mauvaise nouvelle pour le parti Democrate et pour Barack Obama.
En plus, le fait que cet échec ait eu lieu au Massachusetts, etat que les democrates detiennent entre leurs mains depuis presqu’un demi siecle et ou Obama a ete elu avec 62 %, est d’autant plus significatif.

 

Obama peut y voir un avertissement pour sa presidence, a dix mois des elections de mi-mandat au Congres.
En attendant, il lui faut maintenant compter, au Senat, sur une majorite de 59 sieges, et non plus 60, un chiffre magique qui lui aurait permis de faire passer le vote de l’assurance sante sans risque de blocage des debats par l’opposition.

- Alors essayons de comprendre pourquoi 60 et pas 51 qui est la majorite absolue sur un nombre de 100 senateurs :

En fait, en passant de 60 a 59, la majorite va perdre sa capacite a s'affranchir de l'obstruction des republicains, une procedure nommee "filibuster" dans le jargon du Senat.
Ce terme qui fait reference au français "flibustier" vise a empecher ou "pirater" la cloture des debats pour eviter un vote sur une mesure, ce que les 41 republicains pourront desormais faire.
En effet, toute majorite a besoin des voix de 60 sénateurs (3/5e des elus de la chambre haute) pour parvenir a un "vote de cloture" des debats, menant ensuite a un vote final sur un projet de loi.
Toutefois, la plupart des sujets sur lesquels le Senat doit se prononcer peuvent l'etre a la majorite simple des senateurs (50 voix sur 100). En cas d'égalite, c'est alors au vice-president des Etats-Unis, qui peut presider le Senat, de trancher en ajoutant sa voix. Les 60 voix sont requises pour les votes sur les sujets majeurs.


Ainsi les democrates pourraient faire adopter le texte final de la reforme de la couverture maladie avant que le nouveau senateur républicain Scott Brown ne soit investi dans quelques jours, ce qui lui confererait force de loi, sans que Scott Brown ou qui que ce soit au Senat n’ait l’occasion de s’y attaquer de nouveau.
La majorite garde donc la possibilite de declarer un "filibuster" anticonstitutionnel et de demander une majorite simple pour un vote.
Cette methode surnommee "l'option nucleaire" est peu soignee et peu populaire, mais elle reste possible.

Ceci dit, Obama a prevu de passer l’essentiel de l’annee en campagne, plutot qu’en essayant de retourner des senateurs republicains.
C’est un point positif, le message envoye par le massachussett va au moins oblige les democrates a se recentrer sur la base.

Allez salut maintenant

Neric